Le thème reflète les progrès
des connaissances de l’humanité

Le_Pavillon_th_matique
Le Pavillon thématique sera un site économisant l’énergie et respectueux de l’environnement.

« Le processus de choix du thème a duré un an et demi. Après avoir étudié les thèmes des expositions universelles précédentes, nous avons eu l’impression que tous les thèmes avaient été abordés et qu’il n’y avait plus rien d’intéressant à exploiter », se rappelle le Dr Ji Lude, chef du département de conception du thème, relevant du Bureau de coordination pour l’Exposition universelle de Shanghai. Le Dr Ji a pris part aux recherches sur le thème, dès le moment où Shanghai a décidé de poser sa candidature pour l’Expo universelle de 2010, soit en mai 1999, alors qu’il était professeur à l’université.

« Commémoration du centenaire de la ville de Chicago et célébration d’un siècle de croissance de la science » constituait le thème de l’Expo universelle de Chicago, en 1933, et depuis lors, chaque Expo a eu son thème propre. Avant 1933, non orientée sur un thème concret, l’exposition universelle avait surtout présenté les habiletés et les succès de l’humanité dans sa conquête de la nature, une source de fierté. De nombreuses « premières » ont également été présentées au public lors des expositions universelles. Par exemple : la machine à vapeur de grande puissance, à Londres en 1851; l’ascenseur, à New York en 1853; le béton, à Paris en 1867; et l’ampoule à filaments de tungstène, à Paris en 1878. Tout cela a contribué à ce que la perception populaire soit que tout commence avec l’Expo.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’humanité a commencé à délaisser le culte voué à la science pour se tourner plutôt vers la réflexion sur les effets négatifs engendrés par la science et l’industrialisation. La première Expo universelle après cette guerre a été celle de Bruxelles, en 1958, et son thème était : « Bilan du monde pour un monde plus humain ». Dans les années 1970, les expositions universelles ont commencé à accorder de l’importance à la manière de coordonner les progrès techniques avec le bonheur des humains et la préservation de l’environnement naturel. De ce fait, le thème de l’Expo 1970 à Osaka était : « Progrès humain dans l’harmonie ». Depuis le début des années 1990, le développement durable est au centre des conversations. Le thème de l’Expo 2000 d’Hanovre a été « L’Homme, la Nature et la Technologie », et celui de l’Expo 2005 d’Aichi, « La Sagesse de la Nature ».

Une tribune pour étudier les problèmes importants de l’humanité

Un_appareil_photo
Un appareil photo Kodak présenté à l’Expo de Chicago, en 1893

Le groupe d’étude de l’Exposition universelle de Shanghai a finalement choisi trois thèmes parmi les 32 propositions. De ces trois, deux portent sur le concept de ville. Lors de sa visite à Shanghai en 1999, M. Ole Phillipson, alors président du BIE, avait proposé dix thèmes, et tous concernaient la ville et la vie. Le thème final est : « Meilleure ville, meilleure vie ». Le Dr Ji déclare : « La ville suscite l’attention du monde entier. Ce thème est lié à d’autres thèmes dont, entre autres, les sciences et technologies, l’harmonie entre l’homme et la nature, les relations entre l’homme et l’environnement et le problème du développement durable. »

Encore aujourd’hui, le Dr Ji et ses collègues continuent d’expliquer ce choix. Il confie : « Depuis le début, ce thème a toujours été controversé. » D’abord, l’interprétation chinoise du thème anglais « Better city, Better life » pose problème. Si la phrase anglaise est écrite ainsi, c’est juste par souci technique : c’est plus agréable à entendre. Mais il y a un problème pour le chinois. La vie à la campagne n’est-elle pas belle aussi? « En réalité, l’Exposition universelle veut simplement signifier un souhait, pas présenter une conclusion », ajoute le Dr Ji.

Les pays occidentaux sont déjà entrés dans l’époque post-moderne. Ils ont notamment des problèmes de criminalité urbaine, de pollution, de forte consommation d’énergie. Or, la Chine est encore en phase d’urbanisation rapide. La plupart des gens reconnaissent que la ville est un mode de vie, le symbole d’une vie meilleure. Aujourd’hui, la moitié de la population mondiale vit en ville. Dans 20 ans, 70 % des habitants du monde seront des citadins. D’où l’importance du thème : « Comment améliorer la vie urbaine? »

La concurrence entre les différentes candidatures à l’Exposition universelle de 2010 a été fort acharnée. Shanghai, Moscou (Russie), Yeosu (Corée du Sud), Wroclaw (Pologne) et Querétaro (Mexique) ont participé à la phase finale de sélection. Le 3 décembre 2002, à 22 h 15 (heure de Beijing), au cours de la 132e assemblée du BIE qui s’est tenue à Monte-Carlo (Monaco), Shanghai a été choisie par 54 voix, soit 88 % du nombre total.

Si Shanghai a pu saisir cette occasion, c’est qu’il y avait une raison importante qui a permis de le faire. Le thème de cette exposition de Shanghai a été reconnu de tous.