La participation des Chinois à toutes les expositions universelles

Le_Village_chinois_de_l_Expo_de_St

Dipl_me_d_honneur

Le Village chinois de l’Expo de St. Louis (Missouri, États-Unis) en 1904 Diplôme d’honneur obtenu par la société de soie Yung Kee, lors de l’Expo de Londres, en 1851

Lors de la première Exposition universelle qui a eu lieu à Londres en 1851, on a présenté une grande quantité de produits industriels et agricoles de la Chine, ainsi que beaucoup d’objets d’artisanat de ce pays. M. Xu Rongcun, un commerçant originaire de Guangzhou qui faisait alors des affaires à Shanghai y a apporté un produit qui a obtenu un grand prix. Ayant entendu dire que les agents et les commerçants britanniques résidant en Chine encourageaient les Chinois à participer à l’exposition universelle, il a sélectionné douze paquets de soie de sa société Yung Kee et les a transportés rapidement à Londres. Même si elles étaient mal emballées, ces marchandises ont été achetées quelques mois plus tard. Finalement, elles ont obtenu un prix. La reine d’Angleterre a décerné une médaille de grande valeur et un diplôme d’honneur à M. Xu. À partir de ce moment-là, la soie de Yung Kee s’est bien vendue dans le monde.

Au cours de l’Exposition universelle de Paris en 1889, Chen Jitong, conseiller de l’ambassade de Chine en France, a accompagné beaucoup de Chinois qui ne maîtrisaient pas de langues étrangères et qui n’étaient jamais allés à l’étranger. Ensemble, ils ont visité la tour Eiffel (l’architecture symbolique de cette exposition), ont découvert le dirigeable et ont visité la Galerie des machines où étaient exposées les techniques de pointe de cette époque.

À cause de la décadence de la Chine, les affaires liées à sa participation aux expositions universelles étaient contrôlées par les étrangers qui ont administré la Douane chinoise jusqu’au début du XXe siècle. En général, ils plaçaient l’intérêt du commerce étranger au-dessus de tout. Parfois même, ils ont montré intentionnellement une image négative de la Chine, notamment à l’Exposition de Saint Louis (Missouri, États-Unis) en 1904, où on a exposé un groupe de sculptures en argile de prostituées, de détenus, de mendiants et d’opiomanes. On a dû attendre jusqu’en 1906, à l’Exposition de Milan (Italie), pour que la Chine mette un terme à la situation où les étrangers décidaient de sa participation à l’exposition. À partir de ce moment-là, les organisations officielles et populaires chinoises ont participé conjointement aux expositions universelles.

__l_Expo_de_Knoxville
À l’Expo de Knoxville (États-Unis) en 1982, c’était la première participation de la Chine nouvelle à une exposition universelle. Sur la photo, des briques de la Grande Muraille qui y ont été exposées.

C’est en 1982 que la Chine nouvelle a participé pour la première fois à une exposition universelle. C’était celle de Knoxville (États-Unis), où ont été exposés dix vieilles briques de la Grande Muraille et des guerriers et chevaux en terre cuite de l’empereur Shihuangdi de la dynastie des Qin (221—207 av. J.-C.). Chaque jour, le pavillon de la Chine a reçu 30 000 visiteurs, soit le quart du nombre quotidien total de visiteurs à l’exposition. Selon la presse locale, les Américains ont été conquis par les vieilles pierres de la Grande Muraille de Chine. Jusqu’à l’Exposition 2005 d’Aichi (Japon), la Chine a participé à onze expositions universelles et à presque toutes les expositions de la catégorie enregistrée. Les objets exposés représentant la Chine ancienne ont toujours attiré les visiteurs.

Lors des expositions universelles, la Chine présente non seulement ses objets d’artisanat, mais aussi les fruits de son application des sciences et techniques. Lors de l’exposition qui a eu lieu à Brisbane (Australie) en 1988, un court métrage de 18 min intitulé Aperçu de la Chine a été présenté sur écran 360o et a été grandement apprécié par les spectateurs. À cette Expo, le pavillon de la Chine a été élu « Pavillon cinq étoiles » et « Meilleur pavillon ». Au cours de l’Exposition universelle de Séville (Espagne) en 1992, la Chine a exposé plusieurs types de satellites de communication, de même que la fusée Changzheng 2 (Longue Marche). En 1993, les techniques aérospatiales et les travaux du barrage des Trois Gorges sur le Yangtsé ont été présentés dans le pavillon de la Chine de l’Exposition de Taejon (Corée du Sud).

Après le choix du thème de l’exposition, l’interprétation de sa signification a pris de l’importance. Le Dr Ji Lude considère le thème comme l’âme de l’exposition. Les Chinois doivent non seulement présenter au monde leur longue civilisation et ses techniques d’avant-garde, mais aussi leur conception originale.

Dans_le_pavillon
Dans le pavillon de la Chine à l'Expo d'Aichi au Japon en 2005, un enfant japonais est curieux de découvrir une série de cloches suspendues de la Chine ancienne.

Au début du XXe siècle, dans presque toutes les expositions universelles, le pavillon de la Chine présentait toujours des architectures typiquement chinoises, dont les remparts de Beijing, la Grande Muraille, le siheyuan (cour carrée avec bâtiments disposés autour) et des temples. En 1993, à l’Exposition de Taejon, on reconnaissait encore le pavillon de la Chine par son portail typiquement chinois. Depuis l’Exposition d’Hanovre (Allemagne) en 2000, le mode de présentation, caractérisé par la culture traditionnelle et les acquis en sciences et techniques chinoises, a incité les chercheurs à se pencher sur cet aspect. Comment, par une exposition universelle, montrer et transmettre la sagesse et la culture d’un pays et d’une nation comme la Chine, voilà l’aspect auquel on devait porter plus d’attention.

« La sagesse chinoise dans le développement urbain », thème du pavillon de la Chine de l’Expo 2010 de Shanghai, comprend les quatre aspects suivants : « Persévérance et perfection », « Large horizon et tolérance », « Respect de la nature » et « Unanimité et différence ». Les deux premiers aspects sont une synthèse parfaite et magistrale de l’essence de la culture urbaine et de l’esprit des citadins, alors que les deux derniers aspects expriment respectivement les rapports entre l’homme et la nature, et ceux entre les hommes eux-mêmes. Quant au projet sur le contenu du pavillon, lors de l’interview qu’il a accordée aux médias, M. Yang Xiong, maire adjoint permanent de Shanghai et directeur adjoint du Comité exécutif de l’Exposition universelle de Shanghai, a exprimé : « Nous tiendrons secret le projet du pavillon de la Chine jusqu’à l’ouverture de l’Expo et nous espérons surprendre tout le monde. »

Informations sur l’Expo 2010 de Shanghai

Classification des expositions universelles

Selon les règlements du Bureau international des expositions (BIE), les expositions universelles sont divisées en deux catégories selon leur contenu, leur envergure et leur durée. Ces deux catégories sont l’exposition enregistrée et l’exposition reconnue.

L’exposition enregistrée (exposition générale) dure six mois. C’est une exposition quinquennale et son niveau est le plus élevé.

L’exposition reconnue (exposition professionnelle) dure trois mois et se tient entre deux expositions enregistrées.

L’exposition universelle qui aura lieu à Shang-hai en 2010 est une exposition enregistrée.

Thème

Meilleure ville, meilleure vie

Emblème

Inspiré par la calligraphie du caractère chinois « » (qui signifie le monde) et par allusion à trois personnes se tenant la main, l’emblème évoque une famille soudée, comblée de bonheur. Il symbolise également la grande famille humaine composée de « toi, moi et lui ou elle », aspirant à une vie belle et harmonieuse. Il souligne ainsi l’idée chère à l’exposition universelle – compréhension, communication, union et coopération – et les objectifs poursuivis activement par l’Expo 2010 de Shanghai Chine, laquelle place l’homme au cœur de ses préoccupations.

Mascotte

Le nom de la mascotte est Haibao. Celle-ci a la forme du caractère ren (l’être humain) en tant que concept central. Non seulement elle reflète la particularité culturelle de la Chine, mais elle fait aussi écho à l’idée que l’on se fait de l’emblème de l’Exposition universelle de Shanghai. La couleur bleue de la mascotte représente la mer et l’avenir, de même que les sciences et techniques.

Durée

Du 1er mai au 31 octobre 2010 (184 jours)

Structure organisatrice

Le gouvernement chinois a créé le Comité national d’organisation qui agit comme instance de direction de l’Expo 2010 de Shanghai, Chine. Relevant du Comité national d’organisation, le Comité exécutif est l’organe qui se charge d’exécuter toutes les tâches confiées par le Comité national. Le Bureau de coordination pour l’Exposition universelle de Shanghai est responsable d’accomplir le travail quotidien lié au rôle de décision et de coordination du Comité exécutif pour l’Expo 2010.

Activités et tribunes

Les tribunes de l’Expo Shanghai comprennent la tribune au sommet, la tribune thématique et la tribune populaire.

La tribune au sommet est celle de la plus haute catégorie. On y discute des problèmes urbains qu’affronte le monde et on y rédigera la déclaration d’action. La Déclaration de Shanghai qui sera publiée par la tribune au sommet est un document programme

On prévoit qu’au cours des 184 jours de l’Expo, il y aura chaque jour, dans les zones d’exposition, plus de 100 activités artistiques de toutes sortes. Leur nombre total durant tout l’Expo dépassera 20 000. Ces activités sont variées, allant des démonstrations de techniques scientifiques, pièces de théâtre et tournées artistiques fournies par le pays organisateur, jusqu’aux activités des pays participants et des organisations internationales.

Emplacement

Les espaces de l’Exposition universelle de Shanghai se trouvent entre les ponts Nanpu et Lupu, sur les deux rives de la rivière Huangpu; la superficie prévue pour l’expo s’étend sur 5,28 km2; 3,93 km2 se trouvent à Pudong et 1,35 km2, à Puxi. Les sites clôturés, qui couvriront 3,26 km2, seront ouvertes aux détenteurs de billets d’entrée.

Répartition des zones d’exposition

Section A: pavillon chinois et pavillons des pays asiatiques (à part ceux de l’Asie du Sud-Est)

Section B: pavillons thématiques; pavillons de certains pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Océanie; pavillons d’organisations internationales; centre d’activités publiques; Centre des spectacles

Section C: pavillons des pays d’Europe, d’Amérique et d’Afrique

Section D: pavillons d’entreprises

Section E : pavillons d’entreprises, pavillon de la civilisation urbaine et zone des meilleures pratiques urbaines

Site Web officiel :

www.expo2010china.com