Profiter d’Internet
pour accroître son influence

L_Expo_2010_en_ligne
L’Expo 2010 en ligne est une innovation de l’exposition.

Dans l’histoire, l’exposition universelle a été plus stimulante que les Jeux olympiques. La première édition des JO n’ayant pas attiré une grande attention de la part du public, Pierre de Coubertin avait décidé de profiter des expositions universelles qui jouissaient alors d’une grande popularité pour élever la réputation des JO. Les trois éditions successives des JO qui ont suivi se sont déroulées parallèlement aux expositions universelles.

« À ce qu’il me semble, une raison importante pour laquelle les JO ont gagné le cœur du public, c’est leur manière de s’associer aux médias modernes. Ce fut le cas des JO de Los Angeles en 1984. Le fait qu’ils ont su coopérer avec la télévision leur a permis de résoudre simultanément les questions liées aux profits et à la diffusion. Ce qui a manqué aux expositions universelles, c’est qu’elles ne sont pas arrivées à bien s’associer aux médias modernes », exprime M. Zhu. Avant d’être nommé directeur adjoint du Bureau de coordination pour l’Exposition universelle de Shanghai, cet homme travaillait dans un média. Encore maintenant, il continue de penser qu’un partenariat avec une télévision est adapté aux expositions universelles en tant que manière de les présenter.

S’il y a association entre le sport et la télévision, c’est que l’approche de communication de la télévision met l’accent sur l’émotion collective. Or, les expositions universelles sont plutôt des événements donnant lieu à des impressions personnelles. Chacun a des demandes différentes et des impressions différentes sur un même pavillon. À ce propos, M. Zhu déclare : « À l’Expo de Shanghai, Internet est le média le plus approprié, étant donné qu’il peut offrir des expériences tout à fait personnalisées. Le public peut choisir à sa guise le contenu qu’il désire, de même que la manière et le temps qui lui conviennent pour le consulter. Puisque le Bureau de coordination pour l’Exposition universelle de Shanghai espérait trouver un véhicule approprié à l’ère d’Internet, nous avons été sur la même longueur d’ondes au premier contact avec les responsables du Bureau de coordination. » Depuis juillet 2006, l’Expo universelle de Shanghai a formulé le concept « Expo 2010 en ligne ».

Dans l’histoire, c’est l’Expo 2000 d’Hanovre qui a, la première, pris l’initiative d’ouvrir un site Web officiel, mais l’Expo de Shanghai en ligne présente des particularités. Sa première page est consacrée au parc de l’Expo présenté en 3D. Il suffit de cliquer légèrement sur la souris pour visiter librement n’importe quel pavillon et apprécier ses expositions en 3D. On peut pratiquement dire que le site recèle plus d’informations qu’une visite sur place.

Pour l’Expo de Shanghai, on prévoit quelque 10 millions de visiteurs étrangers. À ceux qui ne peuvent pas venir sur place, l’Expo en ligne fournit l’occasion de suivre de près le pavillon de leur propre pays. Ceux qui peuvent y venir pourront également, au préalable, parcourir les informations en ligne pour choisir ce qu’ils veulent visiter. D’autres encore qui, même en venant sur place, n’arriveraient pas à compléter leur visite, faute de temps, pourront toujours la continuer en ligne.

Bien évidemment, certains se préoccupent de la possibilité que l’Expo en ligne puisse influencer le nombre de visiteurs sur place. À cet égard, M. Zhu ne se fait aucun souci. Pour lui, au bout du compte, la visite réelle et la visite virtuelle sont différentes. Le site Web de Disney est bien fait, mais il n’influence pas pour autant l’afflux des visiteurs sur place.