Wang yang bu lao

Mieux vaut tard que jamais

Depuis plus de 2 000 ans, wang yang bu lao ou « s’occuper du troupeau après avoir perdu des moutons » est considéré comme un conseil judicieux, parce qu’on s’aperçoit très souvent qu’il n’est jamais trop tard pour être plus réfléchi dans ses décisions.

Cette phrase a été prononcée pour la première fois par Zhuang Xin, un officiel de la cour du roi Xiang de l’État de Chu, pendant la période des Printemps et Automnes (475 – 221 av. J.-C.). Ce roi s’était entouré de quatre fonctionnaires astucieux et serviles qui avaient réussi à gagner sa confiance. Cependant, aucun des quatre ne se souciait vraiment des affaires de l’État.

Wang_yang_bu_lao

Un jour, Zhuang Xin, un aide droit et franc, vint voir le roi et l’avertit que son régime sombrerait dans le chaos, car il faisait confiance aux mauvaises personnes pour gouverner l’État. Cependant, le roi pensa que Zhuang était jaloux du pouvoir et des privilèges qu’il accordait aux quatre officiels.

N’ayant pas réussi à persuader le roi de prendre ses distances par rapport à ces quatre vauriens, Zhuang démissionna et déménagea dans un État voisin. Cinq mois plus tard, l’État de Chu fut envahi par l’État de Qi et sa capitale fut prise par l’ennemi.

Rongé par le remords, le roi se rendit dans la demeure de son ancien aide Zhuang et lui demanda conseil sur la manière de récupérer ses territoires perdus et de reprendre la capitale. Zhuang Xin répondit : « Selon le dicton populaire, même après avoir aperçu le lièvre, il n’est toujours pas trop tard pour libérer les chiens de chasse, et il n’est pas trop tard pour s’occuper du troupeau, même après avoir perdu quelques moutons. Dans la mesure où Votre Excellence fait confiance aux bonnes personnes et mobilise le peuple, elle peut garder l’espoir de repousser les envahisseurs et de récupérer les territoires perdus. » Le roi suivit le conseil de Zhuang et fut en mesure de récupérer ses territoires au cours des mois qui suivirent.

Dans sa vie, chacun fait l’expérience d’une perte ou d’une mauvaise décision, une situation à peu près inévitable. Dans ce cas, ne serait-il pas sage de se souvenir de la sagesse de ce proverbe chinois et de se préparer à s’occuper du troupeau?